0
Nous contacter Nous contacter Nous contacter
Nous contacter

Comment choisir son détecteur de fumée ?

L’emplacement des détecteurs de fumée joue un rôle important dans leur efficacité. Il est recommandé d’installer au moins un détecteur à chaque étage de la maison, y compris au sous-sol. 

La plupart des incendies meurtriers ayant lieu la nuit, placez au moins un détecteur avertisseur de fumée près de votre chambre afin que vous puissiez l'entendre.

Puisque la fumée s’élève dans les airs, il est naturellement recommandé de fixer les détecteurs de fumée au plafond.

Certains endroits sont à éviter, notamment les salles de bain, les cuisines, à proximité des appareils de chauffage, près des fenêtres et des ventilateurs de plafond.

 

Il existe plusieurs catégories de détecteurs de fumée : 

  • Les détecteurs qui fonctionnent sur piles ou détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée (DAAF) : 
Les D.A.A.F sont les systèmes les plus simples à installer ; à noter : vous trouverez 2 types de piles :
- les piles alcalines avec une durée de vie de 1 à 2 ans maximum,
- les piles lithium avec une durée de vie de l'ordre de 10 ans.
  • Les détecteurs interconnectables : 

Le rôle principal d'un détecteur interconnectable est de permettre que le déclenchement d'un détecteur transmette l'alarme simultanément à tous les autres détecteurs.

 Les D.A.A.F (à piles) peuvent être interconnectables, ainsi que les détecteurs de chaleur. 

Il existe 2 catégories de détecteurs de fumée interconnectables :
- les interconnectables filaires : les détecteurs sont réunis entre eux par un câble électrique à 2 conducteurs de faible section.
- Les interconnectables radio H.F : les détecteurs communiquent entre eux par radio.
  • Les détecteurs de fumée sur secteur 220V : 

Une pile alcaline (plusieurs années d'autonomie) vient se substituer au courant secteur en cas de panne de courant ou si vous coupez votre alimentation électrique pendant vos absences ou congés.

  • Les détecteurs de fumée en 12 Volts :
Ils sont généralement réservés pour une installation de détection incendie filaire. 

Les détecteurs de chaleur et les détecteurs de monoxyde de carbone viennent compléter la gamme de la sécurité incendie et explosions.
  • Les détecteurs de monoxyde de carbone 
Il est conseillé d'installer des détecteurs de monoxyde de carbone près des appareils de combustion susceptibles d'en dégager : la cheminée, le poêle à bois, la chaudière à gaz ...
  • Les détecteurs de chaleur
Les détecteurs de chaleur peuvent être installés dans les pièces qui ne peuvent accueillir de détecteur de fumée car le risque de provoquer des déclenchements d’alarme intempestifs est trop élevé : la cuisine, les chaufferies, les garages... 

détection de fumée dans une habitationQuelles différences entre détecteur de fumée optique et détecteur de fumée ionique ?

  •  Le détecteur de fumée optique est le seul autorisé à la vente en France : 
Le détecteur de fumée à cellule photoélectrique ou «optiques» réagissent aux incendies à progression lente qui peuvent couver pendant de nombreuses heures avant de s’enflammer. Voici comment ils fonctionnent : une source lumineuse éclaire une chambre de détection obscure. Cette chambre contient aussi une cellule photoélectrique qui transforme la lumière en un faible courant électrique. Lorsque les particules de fumée pénètrent dans la chambre de détection, la lumière est réfléchie sur la surface des particules de fumée et entre en contact avec la cellule, ce qui déclenche l’alarme. 

Ces incendies peuvent par exemple être causés par une cigarette qui brûle dans un lit ou sur un sofa. Ce type de détecteur de fumée comporte un avantage intéressant : il est moins sujet aux fausses alarmes qui peuvent notamment survenir près de la cuisine. La plupart des feux, lorsqu'ils ne sont pas surveillés (pendant la nuit par exemple), étant des feux couvants, les détecteurs de fumée optiques sont les plus appropriés.   

  • Le détecteur de fumée ionique est interdit à la vente en France : 
Ces détecteurs sont basés sur la modification moléculaire d'un composant radioactif (Americium 241). Compte-tenu des problèmes liés au recyclage des déchets nucléaires, ces détecteurs ioniques sont interdits à la vente en France, mais restent commercialisés sur les marchés anglo-saxons.
(Décret n°2002-460 du 4 avril 2002 relatif à la protection générale des personnes contre les dangers des rayonnements ionisants). 
La source radioactive contenue dans le détecteur pourrait se retrouver dans la nature, et outre le danger que cela peut représenter pour la santé, son élimination est complexe et coûteuse. 

La majorité des incendies domestiques peuvent être évités si les victimes sont alertées dès le début de l’incendie, et si elles saventréagir face au feu

Le détecteur de fumée alerte dès la formation de fumée dans une pièce. Il permet donc d’avertir les occupants d’un logement dès que l’incendie se déclare pour leur permettre de maîtriser le départ du feu ou de fuir sans être victimes des émanations, diminuant ainsi considérablement le taux de mortalité.

Pour finir, les detecteurs autonomes avertisseurs de fumée sont le seul moyen de ne pas être victime des feux nocturnes, particulièrement meurtriers (responsables de 70 % des décès dans les incendies d’habitation). Ne croyez pas que la présence de fumée va vous réveiller. En effet, celle-ci contient du monoxyde de carbone (CO) qui vous endort encore plus profondément.

Statistiquement, un Français sur trois sera victime d'un incendie au cours de sa vie ...